L’identité hybride de Fatima Daas : de l’étrangèreté à l’agentivité

Claire David

Résumé


La Petite dernière de Fatima Daas fait entendre la voix d’une narratrice aux prises avec sa double culture franco-algérienne et la découverte de son homosexualité. À travers cet article, notre objectif est d’analyser la façon dont le motif de l’entre-deux – communautaire, linguistique et spatial – façonne l’identité de la narratrice. En travaillant conjointement les notions d’étrangèreté et d’hybridité, nous porterons notre attention sur la géographie personnelle de la narratrice, sur ses déplacements quotidiens autant que sur le voyage vers le pays d’origine, ainsi que sur le conflit intérieur en lien avec la religion musulmane et l’identité homosexuelle. Notre hypothèse est que le refus de choisir entre ces deux identités a priori inconciliables peut se lire comme un signe d’agentivité, voire une véritable posture éthique : dans l’écriture de Fatima Daas se dessinerait en creux une conception relationnelle de l’autonomie.

Mots-clés


Fatima Daas ; autofiction ; religion ; homosexualité ; agentivité

Texte intégral : PDF

DOI: https://doi.org/10.7203/HYBRIDA.4.24025

Références


Butler, J. (2005). Giving an Account of Oneself. Fordham University Press.

Christman, J. (2009). Autonomie individuelle et moi social. In M. Jouan et S. Laugier (Éds.), & C. Guillet et M. Jouan (Trad.), Comment penser l’autonomie ? Entre compétences et dépendances (pp. 169‑201). Presses Universitaires de France. https://www.cairn.info/comment-penser-l-autonomie—9782130565529-page-169.htm

Daas, F. (2020). La Petite dernière. Les éditions Noir sur Blanc.

Garrau, M. (2021). Agentivité ou autonomie ? Pour une théorie critique de la vulnérabilité. Genre, sexualité & société [en ligne], (25). https://doi.org/10.4000/gss.6794

Gauvin, L. (2009). Introduction. D’une langue l’autre : la surconscience linguistique de l’écrivain francophone. In L. Gauvin (Éd.), L’Écrivain francophone à la croisée des langues: Entretiens (pp. 5–15). Karthala.

Habermas, J. (1987). Théorie de l’agir communicationnel (J.-M. Ferry, Trad.; Vol. 1‑2). Fayard.

Jaeggi, R. (2009). « Vivre sa propre vie comme une vie étrangère » : l’auto-aliénation comme obstacle à l’autonomie. In M. Jouan et S. Laugier (Éds.), & L. Perreau (Trad.), Comment penser l’autonomie ? Entre compétences et dépendances (pp. 89–107). Presses Universitaires de France. https://www.cairn.info/comment-penser-l-autonomie—9782130565529-page-89.htm

Laplanche, J. (1992). La Révolution copernicienne inachevée . Travaux 1965-1992. Aubier.

Laugier, S. (2010). L’éthique du care en trois subversions. Multitudes, 42 (3), 112–125. https://doi.org/10.3917/mult.042.0112

Mahrane, S. (10 septembre 2020). « Le livre de Fatima Daas vaut mieux qu’une polémique ». Le Point. [en ligne] https://www.lepoint.fr/debats/le-livre-de-fatima-daas-vaut-mieux-qu-une-polemique-10-09-2020-2391301_2.php

Moura, J.-M. (1999). Littératures francophones et théorie postcoloniale. Presses universitaires de France.

Snauwaert M. & Hétu D. (avril 2018). Poétiques et imaginaires du care. Temps zéro : Revue d’étude des écritures contemporaines [en ligne], 12. http://tempszero.contemporain.info/document1588


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.