Mariama Bâ et Djaïli Amadou Amal : Une si Longue Lettre des (Im)patientes

Rémi Armand Tchokothe

Résumé


Cette contribution « Mariama Bâ et Djaïli Amadou Amal : Une si Longue Lettre des (Im)patientes » relit/relie le classique Une si longue lettre (1980) de la Sénégalaise Mariama Bâ à travers le prisme de l’inter-actualité avec Les Impatientes (2020) de la Camerounaise Djaïli Amadou Amal. Nous mettons l’accent sur les synergies 1. Philosophico-lexicale (des mots du pulaaku sur les maux de la polygamie). 2. D’itinéraire littéraire. 3. Narratologique (voix et voies des (im)patientes) et 4. Stylistique (lettre contée munyalement comme thérapie libératrice et émancipatrice). Nous insistons néanmoins sur Les Impatientes car on ne compte plus les travaux publiés sur Une Si Longue Lettre, alors qu’on ne trouve que quelques entretiens dans les médias avec Djaïli Amadou Amal. Cet article s’appuie sur une philosophie/théorie proposée par Les Impatientes pour étudier le statu quo sur le sort des femmes dans deux contextes musulmans, le Munyal (« patience »). Par ailleurs, il contribue à la constitution d’un corpus critique sur l’œuvre d’une voix littéraire féminine émergente au Cameroun.

Mots-clés


Djaïli Amadou Amal ; Mariama Bâ ; inter-actualité ; Munyal Sahélien ; Islam et polygamie

Texte intégral : PDF

DOI: 10.7203/HYBRIDA.2.20603

Références


Bâ, M. (1980). Une si longue lettre. Les Nouvelles éditions africaines.

Ben Ali, S. (2017). La Hantise du mur de nos tragédies intérieures. Dans N. Djailani (dir.), Hadith pour une république à naître (pp. 7-8), Komedit.

Béti, M. (1974). Perpétue et l’habitude du malheur. Buchet/Chastel.

Césaire, A. (1983). Cahier d’un retour au pays natal. Présence Africaine.

Colas, E. (s.d.). Entrevue avec Emmanuelle Colas / Interviewé par Amandine Glévarec. Archives éditoriales. https://archiveseditoriales.net/entrevues/entrevue-avec-emmanuelle-colas/

Diop, B. B. (2014). Murambi, le livre des Ossements. Zulma.

Djaïli, A. A. (2020). Les impatientes. Emmanuelle Collas.

Djaïli, A. A. (2010). Waalande : L’Art de partager un Mari. Ifrikiya.

NAJA TV. (29 nov 2020). Djaïli Amadou Amal : « La littérature m’a sauvé la vie » [Archive de vidéo].YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=4WP7IBQtVRE

Alliance internationale des éditeurs indépendants (s.d.). Walaandé, l’art de partager un mari. Alliance internationale des éditeurs indépendants. Consulté le 08.01.2021 https://www.alliance-editeurs.org/walaande-l-art-de-partager-un-mari,906?lang=fr

Editions Emmanuelle Collas (s.d.). Page principale. Facebook. Consulté le 08/01/2021 https://www.facebook.com/EditionsEmmanuelleCollas/?ref=page_internal

Editions Proximité (s.d.). Page principale. Facebook. Consulté le 08.01.2021 https://www.facebook.com/Editionsproximite/

Fekre, O. (2010). Je dois m’acheter un mari. Dans S. Salim & al (dir.), Petites Fictions Comoriennes (pp. 77-82). Komedit.

Institut d’Études Françaises (08 mars 2021). Journée Internationale des Droits des Femmes: Impatientes et insoumises avec Djaïli Amadou Amal, Prix Goncourt des Lycéens 2020. https://www.institutfrancais.de/fr/saarbruecken/event/journee-internationale-des-droits-des-femmes-—impatientes-et-insoumises-avec#infobox

France 24. (11 sept 2020). Djaïli Amadou Amal : peule, musulmane et féministe [Archive de vidéo]. YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=ry6RRla9EuY

Glissant, E. (1996). Introduction à une poétique du divers. Gallimard.

Tchak, S. (s.d.). Chronique : Trois femmes : le même destin. Littafcar. Consulté le 08.01.2021 http://www.littafcar.org/contenus/188/chronique--trois-femmes---le-meme-destin

TV5Monde Info. (15 avril 2019). Et si vous me disiez toute la vérité : Entretien avec Djaïli Amadou Amal, mené par Denise Epoté [Archive de vidéo]. YouTube. https://youtu.be/O9N7YfAS5Jo

Unesco Cameroon (s.d.). Page principale. Facebook. Consulté le 05.03.2021 https://www.facebook.com/unicefcameroon/


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.